Que s’était-il donc passé de si grave ? Depuis plus de deux cents ans (depuis l’époque de Diderot, de Sterne, histoire de donner des repères) la littérature n’avait pas, si l’on peut dire, cessé de courir. Elle poursuivait une limite idéale, toujours au-delà des possibilités des individus. De ses propres excès et ratages, elle tirait des combustibles précieux. Parmi les savoirs humains, elle pouvait se targuer d’être une pointe de diamant. Elle était davantage un destin qu’un métier, et son exercice produisait, à chaque fois, des formes de sainteté et de folies vouées à l’exemplarité. Ce que représentaient, dans les légendes médiévales, les martyrs chrétiens, les ascètes, les grands pécheurs illuminés par la Grâce, était à présent incarné par des individus aussi exceptionnels que Mandelstam, Céline, Sylvia Plath, Mishima.
Emanuele Trevi - Quelque chose d’écrit

Intention #3

Je n’ai moi-même pas de conversation. Je n’ai rien à dire qui puisse les intéresser, rien d’autre que l’image d’une libellule volant à mes côtés sur quelques mètres, aussi insensible à ma course qu’ils le sont à mes digressions.

J’écrirai sur l’indifférence et personne ne s’en souciera. 

Intention #2

Je m’assieds à la table vide malgré la chaise libre au milieu d’eux, et je déplie le journal devant moi, feignant de m’intéresser à la marche du monde qui marche à rebours. Comment leur dire sinon que leur conversation ne m’intéresse pas, que je voudrais qu’ils me parlent d’autre chose, d’autres choses que des choses (celles qu’ils accumulent, qu’ils vénèrent, qu’ils engloutissent) : la dernière fois que la musique leur a hérissé les poils sur les bras et les joues ;  quand, le souffle court, ils ont relu plusieurs fois le même passage d’un livre simplement pour la beauté de la phrase ; le jour où ils ont dû attendre que le film fasse place à un silence total avant de se lever de leur siège. Qu’ils me disent qui ils sont et non ce qu’ils sont.

J’écrirai sur l’intangible et l’impalpable, l’irréductible et l’indestructible, l’inassimilable et l’impérissable. J’écrirai sur ce qui fait vivre, pas sur ce qui permet de vivre.